EGO: une histoire transculturelle de l’Europe?

Europäische Geschichte Online est publié par le Leibniz-Institut für Europäische Geschichte à Mayence et contient 500 années d’histoire européenne des temps modernes. Le site se focalise sur des processus d’échanges interculturels qui ont franchi les frontières nationales. En outre “EGO describes Europe as a constantly changing communicative space which witnessed extremely varied processes of interaction, circulation, overlapping and entanglement, of exchange and transfer, but also confrontation, resistance and demarcation.”1

 

Pour pouvoir tenir cette promesse, quatre différentes rubriques (time, topic, area, thread) guident l’utilisateur à travers le site, mais ne facilitent pas la recherche d’un sujet précis. A cela s’ajoute une recherche avancée digne d’estime vu que l’utilisateur doit déjà avoir une idée de ce qu’il recherche. On aurait aimé une recherche plus pointue, mais cela est certainement dû aux nombreux articles traitant des sujets très détaillés sur l’histoire européenne.

Les articles sont le coeur du site. Chaque article est rédigé par un auteur et est suivi par une bibliographie et des notes de bas de page. Ces articles sont bien recherchés tel qu’on peut dire que ce sont des articles académiques et scientifiques. Ces articles peuvent donc être considérés comme des sources primaires et constituent ainsi des références incontournables pour chaque historien. Chaque référence peut être poursuivi, soit elle se trouve sur le site sous forme de vidéo, photo, source audio ou même d’article, soit la référence se trouve en lien externe sur VIAF. Plus encore, certains articles sont téléchargeables en format PDF faisant référence aux grands portails numériques de revues scientifiques comme Persée.

Grâce aux articles, le site tient sa promesse. Les nombreuses références internes et externes, via de nouveaux sujets, se trouvant dans d’autres rubriques pendant un siècle différent, montrent que l’Europe est un espace avec des processus de circulation, d’interaction, de chevauchement et d’enchevêtrement.

Malheureusement, les autres médias ont été négligés par les producteurs. Il n’y a rien à dire sur leur qualité, leurs métadonnées et leur pertinence, il n’y a simplement pas assez de vidéos, de photos ou de sources audio.

Ajoutant encore le manque d’un nouvel article ou de document. Le dernier date du 8 août 2014 (consultation du site web le 8 décembre 2014) et n’est même pas encore traduit en anglais.

 

Si on oublie l’absence d’une mise à jour du site, la barre de recherche plutôt limitée et la quantité insuffisante de médias (sauf les articles), ce site constitue une source intéressante pour chaque étudiant, professeur, scientifique à la recherche d’idées et d’informations sur l’Europe et son passé.

 

 

 

  1. http://ieg-ego.eu/en/ego []

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *